Skip to main content
Jene Thomas USAID

La Conférence sur l’Éducation Agricole en Haïti conçue dans une perspective de partage continu

Read the English version.

Les universitaires qui ont participé à une récente conférence parrainée par l’Université de Floride sur l’éducation agricole en Haïti ont déclaré que le plus important pour eux serait de réutiliser les connaissances nouvellement acquises dans leurs propres classes et projets de recherche.

Mercy Akeredolu

Mercy Akeredolu d’Ethiopie, l’un des 100 professeurs / experts agricoles et plus à participer à la première conférence sur l’innovation dans l’Éducation Agricole en Haïti.

Quand nous participons à de telles réunions, l’important est de penser à ce que ‘je peux faire immédiatement quand je sors d’ici’”, a déclaré Mercy Akeredolu, directeur technique d’un projet pour le renforcement des capacités d’institutions d’enseignement agricole en Afrique subsaharienne, basé en Ethiopie. Madame Akeredoulu a fait une présentation à la conférence sur l’innovation en Éducation Agricole qui s’est tenue à Port-au-Prince les 3 et 4 mai dernier.

“Nous pouvons revenir chez nous et partager les outils que nous avons appris ici avec nos collègues professeurs. C’est une façon, dit-elle, de diffuser largement les acquis de cette conférence”.

“Créer un espace où l’on peut assister à de tels transferts de connaissances est ce à quoi cette conférence était destinée”, a indiqué Grady Roberts, professeur d’éducation agricole à l’Université de Floride et co-organisateur de l’événement. “Il s’agit de la toute première conférence organisée en Haïti qui soit consacrée exclusivement à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage de l’agriculture après le secondaire”.

“Je suis très heureux du déroulement de la conférence”, a-t-il déclaré. “Mes attentes ont été amplement comblées. J’ai été particulièrement satisfait du niveau d’engagement et des interactions qu’il y a eus entre les participants”.

Plus de 100 participants

Les professeurs Roberts et Akeredolu faisaient partie de plus des 100 professeurs, représentants du gouvernement et experts en développement venant d’Haïti, des États-Unis et d’autres pays ayant répondu à l’invitation du projet Feed the Future Haïti ‘Appui à la Recherche et au Développement Agricole (AREA)’.

Il a fallu environ 9 mois au professeur Roberts et à d’autres membres du personnel d’AREA basé à Gainesville en Floride et à Port-au-Prince pour préparer l’événement. L’éducation agricole constitue l’une des principales activités du projet AREA créé en 2015 grâce à un financement de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) dans le but d’aider à la réforme à long terme du système agricole haïtien, notamment par la modernisation de l’éducation agricole dans les institutions d’enseignement supérieur haïtiennes ainsi que par le support fourni aux professeurs pour améliorer l’environnement de l’apprentissage.

Cette conférence a été l’opportunité pour les professeurs spécialisés en production animale, biochimie, horticulture, agronomie et autres disciplines de présenter les résultats de leurs recherches ainsi que leurs bonnes pratiques sur des thématiques allant de ‘l’amélioration de laboratoires et l’ambiance en salle de classe’ à ‘l’impact de l’enseignement participatif sur l’innovation que les planteurs pourraient apporter dans les zones rurales haïtiennes’.

Marie Alexandra Alexandre said she was honored to share about her work to improve teaching in her chemistry lab.

Marie Alexandra Alexandre a dit combien elle était honorée de partager son travail pour améliorer l’enseignement dans son laboratoire de chimie.

La professeure Akeredolu, directrice technique de Winrock International et du projet SAFE à Addis-Abeba en Éthiopie, a fait une présentation sur un programme de formation en milieu de carrière mis en œuvre à l’Université de Bahir Dar en Éthiopie qui utilise un ‘curriculum orienté vers la demande et la chaîne de valeur’.

Marie Alexandra Alexandre, professeure de chimie à l’Université Notre Dame d’Haïti, a présenté au cours de la conférence des matériels didactiques améliorés qu’elle utilise pour enseigner la chimie générale en laboratoire. Elle s’est dite honorée de partager l’ensemble des travaux qu’elle a réalisé en vue d’améliorer ses cours au niveau de son laboratoire de chimie.

“C’était la première fois que je prenais la parole lors d’un événement international aussi important”, a-t-elle déclaré. “Avoir l’occasion de présenter un article sur une innovation que j’ai apportée dans mon cours de chimie a été pour moi un grand honneur en tant que femme. Je recommande aux autres professeurs haïtiens d’initier des changements dans leur façon d’enseigner en vue de renforcer le secteur agricole”.

Aaron Giorgi

Aaron Giorgi de l’Université d’Etat d’Ohio aux Etats-Unis a fait une présentation sur la façon dont les facultés peuvent aider les étudiants des classes préparatoires.

Aaron Giorgi – un diplômé réalisant sa spécialisation au Département de Communication, d’Éducation et de Leadership agricole à l’Université d’État de l’Ohio – a fait une présentation sur la création d’un modèle de bien-être pour aider les étudiants des classes préparatoires à réussir leur parcours académique.

“Il y a certaines présentations que j’ai beaucoup aimées”, a déclaré Giorgi interrogé lors d’une pause à la conférence. Il a indiqué que bon nombre des pratiques innovantes et des idées créatives échangées pourraient être bien adaptées au contexte haïtien qui, en plus d’une insécurité alimentaire chronique, est le pays le plus montagneux des Caraïbes et qui souffre d’une érosion généralisée des sols.

“La même chose ne fonctionne pas partout. Si vous vous rendez par exemple en Ohio et que vous y apprenez à cultiver le maïs, cela peut vous donner quelques idées, mais vous devez revenir ici et adapter ces techniques au contexte des zones montagneuses d’Haïti en raison de leur pente. Ceci prouve par conséquent que la conférence a eu un double objectif”.

L’Académie de Renforcement de Capacités des Professeurs

Plusieurs des professeurs haïtiens qui ont assisté à la conférence, dont Marie Alexandre, ont été impliqués dans un autre programme du projet AREA: ‘l’Académie de Renforcement de Capacité des Professeurs’ auquel ont pris part plus de 200 professeurs issus des sept institutions d’enseignement supérieur partenaires d’AREA. Cette initiative est conçue pour former une cohorte de formateurs qui, à leur tour, le feront à l’intention d’autres professeurs pour améliorer leur enseignement ainsi que leurs curricula. L’idée est que la mise en œuvre de méthodes d’enseignement novatrices peut susciter des solutions créatives dans le secteur agricole – améliorer les technologies et la typologie des cultures disponibles.

Jene Thomas, director of USAID's Haiti Mission, spoke of the value of innovation to help Haiti improve its agricultural sector.

Jene Thomas, directeur de la Mission de l’USAID en Haïti, soulevant l’importance de l’innovation agricole.

Le directeur de la Mission de l’USAID en Haïti Jene Thomas, l’un des principaux intervenants à la conférence, a salué l’emphase mise sur “l’innovation” qui, selon lui, est plus que nécessaire puisqu’Haïti devra former d’avantages d’agronomes et utiliser de nouvelles technologies pour reconstituer ses stocks de semences, gérer l’érosion des sols, protéger les bassins versants et améliorer son secteur agricole.

“Vous êtes en mesure d’aider Haïti et de vous soutenir les uns les autres dans la recherche de ces solutions et je tiens à vous remercier pour cela” a déclaré Thomas aux participants.

“Comptez sur notre soutien pour continuer ce programme. C’est une excellente initiative, merci pour tout l’engagement, le temps et tous les efforts consentis pour prendre part à cet événement et merci également pour le support que vous fournissez” a-t-il dit. “Nous l’apprécions et reconnaissons la valeur de votre partenariat.”

Absalon Pierre

Absalon Pierre du projet AREA dit souhaiter que le dynamisme créé par cette conférence continuera à inciter les professeurs haïtiens à échanger des idées et apprendre l’un de l’autre.

Absalon Pierre, co-organisateur de l’évènement et spécialiste en renforcement de capacités humaines et institutionnelles au projet AREA, dit souhaiter que ce dynamisme d’échanges continue au-delà de la conférence.

“Le défi est maintenant de garder les professeurs et les autres participants dans le même esprit et de créer plus d’opportunités pour eux de partager des idées et d’apprendre les uns des autres” a-t-il conclu.

 

 


> Plus d’information sur la conférence

— Contributeur et traducteur: Remixon Guillaume, spécialiste en communication à AREA, basé à Port-au-Prince, Haïti.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *